Question sur l'adoption en France

Questions relatives aux démarches d'adoption à l'étranger (individuelle, OAA ou AFA) ou en France.
Répondre
Ysatis07
Messages : 2
Enregistré le : mar. 19 mars 2024 06:41
emailpersonnel : isabelleaussedat@gmail.com

Question sur l'adoption en France

Message non lu par Ysatis07 »

Bonjour

Comme promis dans mon message de présentation je viens vous expliquer ici notre projet un peu "particulier"

Avec mon mari nous avons toujours voulu avoir une grande famille.
Mais étant donné que nos 2 derniers sont en situation de handicap avec des troubles cognitifs (multidys, tdah,Hpi,...) nous avions décidé de ne pas avoir de 6ème enfant à l'époque.
Mais désormais ils ont bien grandi (12 et 15 ans) et nous avons trouvé notre équilibre à la maison.

Il y a 2 ans nous avons évoqué ensemble la possibilité d'adopter une fratrie ou un enfant à besoins spécifiques, on a gardé cela dans un coin de tête sans passer à l'action...
Je suis convaincu que tout arrive lorsque cela doit arriver !
C'est important de laisser mûrir un tel projet qui nous engage à vie !

A la rentrée j'ai repris le travail en tant qu'AESH et une de mes élèves qui est pupille de l'état (ses 2 parents sont décédés) devrait devenir "adoptable"
C'est compliqué à expliquer mais ça a été comme une évidence lorsque j'ai appris cela...un véritable coup de cœur !
C'est une enfant à besoins spécifiques qui est actuellement placée par l'ASE en famille d'accueil.

La question que je me pose, c'est
PEUT ON FAIRE UNE DEMANDE D'ADOPTION POUR CETTE ENFANT EN PARTICULIER ?

Je vous remercie pour votre aide

Bonne soirée
Fifoune
Messages : 408
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Cadre
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Question sur l'adoption en France

Message non lu par Fifoune »

Bonjour,

La réponse est non : en France, on ne choisit pas l'enfant que l'on veut adopter. Vous ne pourrez donc pas adopter cette petite fille-là en particulier. D'autant qu'il faut savoir que les enfants adoptables qui attendent des parents sont rares, il y a beaucoup plus de parents en attente d'enfants que d'enfants adoptables. Cette petite fille, si elle est bien adoptable (ce n'est pas parce qu'elle a perdu ses 2 parents ou qu'elle est en famille d'accueil qu'elle l'est) ne devrait donc pas avoir de difficulté à trouver des parents rapidement (sauf si son besoin spécifique est particulièrement lourd... et encore, il y a de + en + de candidats avec des projets ouverts).

En tout état de cause, si votre projet d'adopter est bel et bien présent, il vous faut commencer par passer un agrément ; la procédure dure 9 mois (légalement) mais peut durer bien plus longtemps selon les départements.

Bonne réflexion,
Delphine
Delphine (46 ans) maman d'une puce de 19 ans (Haïti, 2009), d'un grand gars de 14 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 9 ans (France, 2019).
Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1363
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 17 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 14 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: Question sur l'adoption en France

Message non lu par Patricia01 »

Pour compléter la réponse précédente : il existe des cas, rares, où il est possible de prendre en charge un enfant "précis" :
Il y a par exemple le cas où un enfant devient orphelin et que le juge (je crois) met en place, pour décider de l'avenir de cet enfant, un conseil de famille au sens premier du terme, avec des membres de la famille élargie et/ou des personnes proches ; l'une des ces personnes est généralement désignée tuteur de l'enfant, et en aura donc la charge jusqu'à sa majorité. Il est possible que ça finisse en adoption, je ne connais pas assez la situation.
Il y aussi le cas où l'enfant est recueilli par une famille, que ce soit une famille d'accueil de l'ASE, ou un "tiers de confiance" à qui l'ASE a confié l'enfant (un proche, ou parfois un "parrain" membre d'une association de parrainage avec qui la relation a évolué) : ils peuvent alors demander à adopter cet enfant s'il devient pupille, et le conseil de famille des pupilles a l'obligation d'étudier leur candidature avant d'élargir leur recherche à d'autres postulants.
On peut aussi ajouter l'adoption en polynésie, qui est en réalité une délégation d'autorité parentale, où la famille de naissance confie explicitement l'enfant à une famille identifiée ; au bout d'un certain temps, l'enfant peut être adopté (adoption simple)
Ce sont les deux cas principaux, du moins les seuls qui me viennent en tête, et ils sont rares.

Mais donc, dans l'absolu, on ne peut pas adopter un enfant qu'on aurait choisi (et cela pour éviter tout trafic et donc protéger les enfants).

Mais cette envie d'adopter cet enfant reflète probablement une envie d'adopter "tout court"... donc n'hésitez pas à prendre contact avec l'ASE pour envisager des démarches, mais sachez qu'elles seront destinées à un autre enfant...
Patricia, maman de deux grandes filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 17 et 13 ans, arrivées à 1 an
Répondre