Echec d'aboutissement après apparentement

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
Répondre
alcaline
Messages : 34
Enregistré le : dim. 9 sept. 2018 19:14

Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par alcaline »

Bonjour à tous,

J'aimerais avoir le témoignage de personnes qui ont eu leur dossier bloqué (pour des raisons administratives, politiques … individuellement ou collectivement) avec incertitudes d'aboutissement après avoir été apparenté. Comment avez-vous fait pour "tenir le coup"? Avez-vous eu envie d'abandonner ? Avez-vous entamé des démarches de votre côté pour essayer de débloquer la situation ? Si oui lesquelles ? Est-ce que cette épreuve pour arriver jusqu'à lui/eux a eu un impact sur la relation que vous avez avec votre/vos enfant(s) ?

J'aimerai également avoir des témoignages de personnes pour qui malheureusement la situation ne s'est pas débloquer, avez-vous eu une période de "deuil"? Avez vous finalement abouti avec le même organisme ? Avez-vous pu vous réjouir lors du 2nd apparentement ? Avez vous parlé de cet enfant à votre/vos enfants arrivé(s) par la suite ?

Si vous avez vécus une de ces situations comment ont réagi vos proches ? Vous ont ils soutenus ou cela a t'il éveiller de la méfiance par rapport à votre projet ?

Je vous remercie par avance de vos réponses. Comme vous le comprenez nous vivons une situation très difficile actuellement. J'espère que vous comprendrez également que je ne souhaite pas donner trop de précisions pour le moment. Je souhaite faire en sorte que les épreuves que nous vivons nous rendent plus forts et je suis sûr que vos témoignages m'y aideront.
Fifoune
Messages : 310
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par Fifoune »

Bonjour,

Nous avons vécu cette situation pour l'adoption de notre fils en RDC. Nous avons été apparentés en avril 2012 à notre fils qui avait alors 2 ans. Mais rapidement devant le nombre de dossiers qui étaient en cours là bas (2 OAAs travaillaient beaucoup avec la RDC), le gouvernement congolais a décidé de geler les procédures.... et ça a duré 3 ans.
Au début ça a été très difficile mais nous avions espoir que les OAAs arrivent à négocier pour débloquer la situation, mais on a compris au bout d'un moment que ce n'était pas si simple, et que les OAAs avaient les mains liées. Au fil des mois, des parents se sont bougés particulièrement, en rencontrant leurs députés pour faire parler de la situation, en manifestant devant l'ambassade de RDC, en parlant à la presse... Sans succès.
Ca a fini par se débloquer au compte goutte, quasiment tous les enfants ont fini par arriver (contre gros sous, très souvent...), mais ça a été très éprouvant pour les parents et les enfants.

De notre côté on a compris assez vite que la situation était incertaine, et nous avons pris la décision de ne pas renouveler notre agrément quand le moment serait venu. C'était notre ligne de conduite : soit notre fils arrivait avant la fin de notre agrément, soit il n'arriverait pas du tout, mais nous n'avions pas l'énergie de tout recommencer sans avoir la certitude qu'il arriverait un jour. L'idée que cette attente ait une fin, quelle qu'elle soit, nous a aidé à tenir. Pendant cette période, nous continuions à lui envoyer des photos et des petits jouets via l'OAA, mais jamais de lettre pleine de promesses. Nous jonglions entre nous protéger nous et le protéger lui, lui faire comprendre qu'on était là mais sans rien promettre, ne pas le perdre mais ne pas trop se projeter... Du coup nous étions plutôt en retrait par rapport aux parents qui se battaient corps et âmes, mais notre priorité était la famille qui était ici (nous avions déjà une fille) et non celle qui était là bas. Nous avions accepté notre impuissance, et bien sur il y avait de la colère, mais ça aurait été invivable pour nous d'être en colère pendant 3 ans.
Nous avons les épaules solides, on a tenu. Finalement quand la situation a commencé à se débloquer et face à une OAA complètement larguée, on s'est débrouillés par nous mêmes en contactant l'autre OAA (plus expérimentée) et des gens sur place pour les derniers éléments du dossier. On est allé au bout, on a rencontré notre fils en juin 2016 (il avait 6,5 ans), notre agrément prenait fin en juillet 2016... le destin sans doute.

Je sais ce que représente cette incertitude, et je suis désolée que tu aies à la vivre. J'espère sincèrement qui tu trouveras une issue.

Bon courage,
Delphine
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 11 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 6 ans (France, 2019).
alcaline
Messages : 34
Enregistré le : dim. 9 sept. 2018 19:14

Re: Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par alcaline »

Bonjour,

merci beaucoup Delphine pour ce témoignage. Puis-je te demander comment cela s'est passé à l'arrivée de ton fils après toute cette attente et du fait de l'écart d'âge entre la proposition et l'arrivée ? Est-ce que vous avez dû modifier la notice de l'agrément pour pouvoir aller le chercher votre fils ? Sais-tu si la MAI a joué un rôle dans le déblocage (ou le blocage d'ailleurs) ?

Merci encore de tout cœur.
Fifoune
Messages : 310
Enregistré le : lun. 25 juil. 2011 17:12
Localisation : IdF
Situation familliale : Mariee
Profession, activité : Assistante de direction
Profil adoption : Heureuse maman de F. arrivée d'Haïti en 2009 à 4 ans et 2 mois (procédure individuelle, 34 mois d'attente), de H. arrivé de RDC en 2016 à 6 ans et demi (OAA, 50 mois d'attente) et de G. né en France et rencontré en 2019 à l'âge de 4 ans.
emailpersonnel : delphine.francou@gmail.com

Re: Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par Fifoune »

Nous avons eu beaucoup de chance, notre fils est très résilient, le jour de notre rencontre il avait un immence sourire et une joie de vivre qui ne l'ont jamais quitté depuis. Cette attente n'a eu que peu d'impact sur lui, il était heureux dans son orphelinat avec ses copains. On a appris aussi de sa bouche qu'il avait en fait une famille bio qu'il voyait là bas, donc il a pu profiter d'eux plus longtemps, et dans notre malheur on a eu de la chance car le fait qu'il soit plus grand a fait qu'il avait plus de souvenirs et a pu nous raconter beaucoup de choses importantes de son histoire, et donc importantes pour sa construction.
La plus impactée a été finalement notre fille qui était impatiente de voir son petit frère arriver en début de procédure mais qui s'est découragée au fil de l'attente. Quand il est arrivé elle avait 11 ans et entrait dans l'adolescence. Je pense qu'elle avait fait son deuil de son arrivée (et comme expliqué, nous ne l'avons pas spécialement encouragée à s'accrocher non plus), du coup elle a eu du mal à l'accepter, surtout au début. Maintenant ça va mieux bien sûr, même s'ils n'ont pas une grande proximité.

Concernant notre agrément il était pour un enfant jusqu'à 6 ans, donc de ce côté nous étions dans les clous, et nous étions préparés à cet âge-là (la surprise pour le coup avait plutôt été l'apparentement d'un petit de 2 ans ! Mais finalement, bien heureusement...)
Par contre pour notre fille, nous avions du faire ajuster notre agrément : on avait une notice jusqu'à 3 ans, et elle est arrivée à 4 ans et 2 mois (là aussi, procédure à rallonge, c'était Haïti, apparentement en 2006 et arrivée en 2009). Notre CD avait été cool, il avait fait une mise à jour au nom de notre fille, c'est à dire que du coup, elle pouvait rejoindre notre foyer quelque soit son âge (dans la limite des 5 ans bien sur).

Concernant le débocage des dossiers, on a jamais bien su comment ça s'était passé. La MAI était bien sur au courant de la situation mais je ne crois pas qu'elle ait joué un rôle. Je crois plutôt que ce sont les OAAs qui ont négocié dossiers par dossiers, et sans doute payé grassement les intermédiaires congolais. Il se disait beaucoup à l'époque que le gouvernement congolais avait bloqué les adoptions (ça concernait tous les pays adoptant) pour faire pression sur les gouvernements étranger pour obtenir leur soutien pour faire réélire Kabila (il ne pouvait pas se représenter, il cherchait des soutiens pour le faire, du coup il a reporté les élections de 2016... ). Bref impossible de savoir vraiment ce qui s'est passé, mais en tous cas le gouvernement français ne s'est jamais vraiment engagé à nos côtés ("le congo est souverain, blablabla").
Ca aurait sans doute été différents si le blocage venait de la France... Je ne sais pas quelle est ta situation ?
Delphine (43 ans) maman d'une puce de 15 ans (Haïti, 2009), d'un ptit gars de 11 ans (RDC, 2016), et d'un mini gars de 6 ans (France, 2019).
alcaline
Messages : 34
Enregistré le : dim. 9 sept. 2018 19:14

Re: Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par alcaline »

Bonjour,

Notre situation est particulière. Je me suis permise de te répondre plus en détail sur ton adresse mail, j'espère que cela ne te dérange pas.
Plume12
Messages : 1
Enregistré le : lun. 7 juin 2021 22:21
emailpersonnel : plume12@hotmail.fr

Re: Echec d'aboutissement après apparentement

Message non lu par Plume12 »

Bonjour Alcaline,
Avez vous avancé depuis mars ?
Nous avons connu ce souci. 23 mois d’attente. Et effectivement le stress que nous ne puissions jamais récupérer notre fils.
Ces mois, voir années sont très difficilement gérables psychologiquement.
Tenez le coup. Mais le découragement arrive toujours à un moment. La question est plutôt comment remonter la pente et y croire encore et toujours. Si l’aboutissement ne se fait pas après apparentement, c’est un vrai deuil à faire.
Courage.
Répondre