soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
Répondre
seve70
Messages : 3
Enregistré le : mer. 21 oct. 2020 17:21
emailpersonnel : cinier.pascal@orange.fr

soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par seve70 » mer. 21 oct. 2020 17:43

bonjour, je crois que je suis venue dans le coin il y a bien longtemps je crois.. certainement au moment ou nous avons eu notre agrément en 2005, ca date :D !
je vais commencé a me présenter : je suis maman de 2 garçon, mon grand de 10 ans maintenant (adopté) et mon petit de 4 ans (biologique) . nous avons eu le bonheur d'avoir notre grand en 2010 , a l'âge de 3 mois, né sous x. le petit est arrivé sans qu'on s'y attende! j'ai des soucis cardiaque qui m'empêchait de garder un enfant, jusqu’à ce qu'on s 'aperçoive que j'étais enceinte de 4 mois ... enfin, je ne suis pas la pour parler de ce sujet...
nous n'avons jamais voulu son adoption a notre fils, mais a l'âge de 8 ans, il a commencé par nous demandé si nous étions ses vrais parents. je lui est tout expliqué : la procédure , le Jour ou l'on s'est rencontrés pour la 1ere fois, sa venue a la maison , son nom et prénom d'emprunt tout... la seule chose qu'on ne savait pas, c'est le pourquoi ?? pourquoi sa mère l'avait laissé, est ce que je la connaissais...
on a beaucoup pleuré, et il m'a dit qu'il ne voulait pas nous laisser, que son petit frère était SON frère, tous ça évidement, il était hors de questions qu'on le laisse partir, que c’était notre fils pour toujours ! et puis l'année dernière a l’école, il a eu des soucis de comportement, violent, colérique, des mots très durs avec nous et a l'école! ses camarades se moquait de lui parce qu'il avait éprouvé le besoin d'en parler . il a donc éprouvé le besoin de voir son dossier.. on a laissé passé quelques mois, le confinement , et puis nouvelle année, nouvelle rentrée, il redevient le vilain petit canard! du coup, j'ai fais la demande, j'attend des nouvelles!!
la ou j'ai besoin de votre aide, c'est de m'aider dans vos témoignages, avec le même parcours que le mien; on lui a déjà demandé si c’était de la jalousie par rapport a son petit frère, il dit que non! il a tout ce qu'il veut, jusqu’à la limite du raisonnable évidement, mais il a beaucoup plus que son frère, et lui même de sait pas d 'ou vient cette colère!? il a dit a son frère qu'il voulait qu'il meurt!!
notre 2eme a 4 ans, et il demande souvent l'attention de son grand frère, il fait tout comme lui . ça arrive au petit d’être envahissant avec lui, très embêtant également, mais il est tres en demande de calins, par rapport au grand qui le repousse! alors qu'il etait tres heureux de devenir grand frère au départ!
je ne sais plus quoi faire pour aider mon grand! j'ai peur qu'il n'y ait rien dans son dossier qui puisse l'aider.. il n' a que 10 ans, alors j'ai peur pour plus tard...

j 'espère que vous pourrez m'aider ! merci de m'avoir lu

Lisa B
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 22 oct. 2020 19:41

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par Lisa B » jeu. 22 oct. 2020 21:17

Bonjour,

Je vois ce message sans réponse, donc je me permets d'y répondre même si je ne suis pas parent.

Tout d'abord, avez-vous pensé à vous faire accompagner par un/e psychologue ?

Je ne suis pas psychologue, ni maman comme j'a dit mais moi même étant enfant j'ai connu une grande colère dès le début de l'adolescence puis une instabilité émotionnelle jusqu'à mes 26 ans à peu prés, en cause plusieurs traumatismes : Née avec un cancer, rechute à 10 ans, pas de suivi psy, une famille qui faisait le nécessaire en pratique et matériellement mais pas de soutien/d'accompagnement affectif et moral...

J'avais alors une grande colère, un grand sentiment d'injustice et une peur de l'abandon qui est restée de nombreuses années. Depuis, je vais très bien, cependant mon auto psychanalyse m'a fait comprendre que les choses dont j'avais besoin n'étaient absolument pas matérielles (en rapport avec le fait que vous dîtes qu'il a tout ce qu'il veut), mais complètement affectives. J'avais besoin de me sentir en sécurité.

Du coup, ce que vous décrivez ça me fait penser à deux choses :

- Est-ce qu'il ne serait pas en train de vous tester (je ne dis pas qu'il le fait consciemment) pour voir si, même en dépassant certaines limites vous l'aimerez toujours et si vous ne le rejetterez pas ? Après tout, si sa mère biologique l'a abandonné une fois, pourquoi pas sa famille adoptive ?

- Est-ce que la nouvelle qu'il a appris ne l'a pas choqué ? Il n'a peut-être pas réussi à accuser les informations et à les digérer.

J'imagine la grande solitude qu'on doit ressentir quand on se dit que finalement peut-être qu'on n'appartient pas vraiment au milieu dans lequel on a grandi. Comment trouver sa place ?

Et puis quand les copains d'école se moquent, on ne se sent pas légitime à être triste ou perdu, alors la peine peut se transformer en violence.

Pour moi c'est un appel à l'aide, un bonhomme (qui a peur et qui souffre) qui a un besoin de sentir un amour inconditionnel. Qui a besoin de se sentir en sécurité, d'être écouté, compris et accompagné dans son besoin de connaître ses origines (je ne dis pas que vous ne le faîtes pas).

Je pense qu'un enfant qui dit qu'il souhaite la mort de son frère est plus le reflet d'une souffrance que d'une réelle envie de voir ce fait accompli.

Peut-être que je fais de la psychologie de comptoir et vous m'excuserez si ça ne colle pas avec la réalité de la situation avec votre fils. Mais si ces quelques pistes peuvent vous orienter, j'en serai heureuse :)

Dans tous les cas, je vous conseillerais de l'orienter vers un psychologue, et s'il ne le souhaite pas, peut-être tous les deux, ou même juste vous pour que vous lui racontiez ce qui se passe (un regard avec du recul) chez vous et puisse vous proposer des pistes d'action.

Passez une bonne soirée,
Lisa

LaureXavier
Messages : 117
Enregistré le : jeu. 5 avr. 2012 11:45
Localisation : Paris
Situation familliale : Mariés
Profession, activité : Chercheur + Ingénieur

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par LaureXavier » jeu. 22 oct. 2020 22:42

Bonjour,

nous n'avons pas été confrontés à cette situation difficile, donc je ne saurai pas vous dire quoi faire pour aider votre fils qui est dans une grande souffrance.
Lors de nos agréments on a rencontré une pédopsychiatre avec qui on a beaucoup échangé et je pense que si nous étions confrontés à ce genre de difficultés je prendrais rendez-vous avec elle.
Un regard extérieur, si possible un spécialiste de l'adoption pourra vous aider. C'est sans doute seulement une phase à passer mais effectivement ce n'est pas sûr qu'il apprenne qqc même en ayant accès à son dossier donc il faut qu'il arrive à vivre avec son histoire. Il y a certainement des psy qui sauront vous aider à passer ce cap difficile.
Laure et Xavier, heureux parents d'un petit américain adopté en avril 2013 et d'une petite pupille née en 2019 !!

Lisa B
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 22 oct. 2020 19:41

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par Lisa B » jeu. 22 oct. 2020 22:56

Justement voici un témoignage du forum :

21 ans, adopté à 2 mois - Retour d'expérience

viewtopic.php?f=9&t=4109


"Je tiens à ajouter une précision, qui relève plutôt de la conviction : les séquelles que portent parfois les enfants adoptés sont, selon moi, rarement les conséquences de l’adoption, mais bien de l’ABANDON initial. Le mot est lourd, mais c’est bien de cela qu’il s’agit.

Pour moi, l’adoption fut un cadeau inestimable et la source d’un profond mal-être. J’aime mes parents d’un amour profond, ils n’ont pas d’autre enfant. J’ai toutefois eu une crise d’adolescence très violente. C’est un comportement que l’on observe chez la plupart des ados mais ça allait plus loin chez moi puisqu’il ne s’agissait pas seulement de défier leur autorité, mais leur amour. Je souhaitais voir jusqu’où ils m’aimaient. Ils n’ont pas lâché et j’en suis aujourd’hui reconnaissant."

seve70
Messages : 3
Enregistré le : mer. 21 oct. 2020 17:21
emailpersonnel : cinier.pascal@orange.fr

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par seve70 » ven. 23 oct. 2020 13:44

bonjour et merci de m'avoir lu et répondu

tout d'abord, notre fils a tout matériellement oui,mais aussi pleins pleins d'amour!! il n'est pas très câlins, mais je ne cesse de lui dire que je l'aime, tous les jours, il le sait, et quand nous avons parlé de sa famille biologique, il m'a dit qu'il ne voulait pas les rencontrés, que ses vrais parents c'était nous! je lui est donc dis que de toute façon il était hors de question qu'on le laisse partir! c'est notre fils pour toujours! on parle beaucoup lui et moi, et il parle beaucoup de retrouvé ses origines! il pense qu'il a des origines un peu maghrébines parce qu'il discute beaucoup avec des enfants qui ont cette religions..
quand a une psychologue, nous devons en rencontré une lors de l'ouverture de son dossier. on lui a deja demandé si il était d'accord pour voir quelqu'un et il dit que non, il n'en ressent pas le besoin! mais je vais attendre ce rendez vous, et si vraiment la psychologue pense qu'il a besoin de s'exprimé , on reprendra rendez vous!

je sais que c'est peut etre juste une petite crise d'ado, et que ce n'est pas forçement l'abandon, mais quand on est maman adoptive, on essaie un peu de dénoué et de voir plusieurs options, celle ci en est une.

encore merci de vos réponses, et j'arrive maintenant a comprendre un peu certains côtés de son comportement! mais je ne veux pas non plus le saouler , en ce moment, on en parle tous les jours, mais il saura me dire qu'il en vite marre je pense! ;)

merci beaucoup

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1171
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par Patricia01 » mar. 27 oct. 2020 22:15

L'adolescence c'est souvent difficile, encore plus lorsqu'on a été adopté. Je ne peux que rejoindre le conseil précédent : voir un(e) psychologue. Encore faut-il qu'il soit d'accord... (ma fille a toujours refusé catégoriquement, mais ses crises de colère -depuis ses 7 ans- restent supportables)
Et si ça peut vous rassurer : mon ainée, bien qu'adorable et plutôt bien dans sa peau, a déjà dit une fois ou deux qu'elle voudrait que sa soeur soit morte. Il y a des moments où les ainés ne supportent plus le petit frère / la petite soeur, et où ils le disent... et parfois avec des mots lourds. Et puis, à d'autres moments, ils se réconcilient...
Sans aller jusqu'à la souffrance de l'abandon : c'est une souffrance, à son âge, de se sentir différent des autres : à l'adolescence, on voudrait se fondre dans le moule... Et avoir été adopté est une différence, qui peut être lourde à supporter. Et la souffrance engendre de la colère contre le monde entier...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Mams Vivi
Messages : 5
Enregistré le : jeu. 22 oct. 2020 07:59

Re: soucis de comportement avec mon fils de 10 ans

Message non lu par Mams Vivi » mer. 28 oct. 2020 08:41

Bonjour Seve 70,
Toutes les histoires sont différentes, tous les enfants sont différents mais je pense que la souffrance de nos enfants est la même. Elle est profonde et vraiment douloureuse pour eux. Cette souffrance, c'est l'abandon et la peur de l'abandon.
Nos enfants nous aiment plus que tout, nous sommes les personnes les plus importantes pour eux mais à l'âge de votre fils, ils ont peur que leurs parents les abandonnent. Leur mère bio l'a bien fait, pourquoi pas nous ?
Puis, si on les accompagne bien (et je pense que vous le faites vraiment bien), ils n'ont plus peur que nous les abandonnions mais la peur de l'abandon persiste malgré tout, ils ont peur que leurs potes les abandonnent, puis les filles, puis...c'est une peur qui les ronge, elle est viscérale.
Notre fils a toujours beaucoup discuté avec nous et il a toujours refusé de rencontrer un psy, il me disait "c'est avec toi que je veux en parler maman" et quelque part, cela me faisait plaisir, c'était le signe qu'il nous faisait confiance. Et puis, je me disais qu'avec son caractère, ce n'était pas la peine de le forcer car rien n'en sortirait mais nous avons tenté d'autres thérapies (hypnose, microkiné, kinésiologie) et à chaque fois, c'est cette peur qui était mentionnée en premier puis la colère, la colère contre sa mère bio, puis contre son père bio en grandissant et cette colère qu'il a essayé d'enfouir plus jeune ressort vers 15-16 ans. Cette colère prend tellement de force que tout le monde commence à être en colère et ce n'est facile pour personne, ni pour lui, ni pour les parents, ni pour le petit frère, finalement, tout le monde la subie et tout le monde fini par être en colère. L'ado est en colère contre l'injustice, contre ses parents, contre tout, les parents sont en colère contre le comportement de l'ado, et malgré l'amour, les échanges apaisés deviennent de plus en plus rares.
Car bien sûr, l'amour qu'il nous porte est intact (même si on en doute parfois) mais il ne l'exprime plus tous les jours comme lorsqu'il était enfant et notre amour pour lui est intact aussi mais là aussi, difficile de l'exprimer et parfois l'envie est très forte de le mettre dehors mais non, c'est notre fils, on sert les dents et on se dit que cela passera, c'est l'adolescence (et puis, c'est le cas dans de nombreuses familles et on se dit que nous, on a la chance de savoir d'où vient son mal-être).
Parfois je me dis que nous aurions peut-être dû le forcer à consulter un psy quand il était plus jeune (mais l'idéal est de trouver un psy spécialisé dans l'adoption car il en a rencontré un lorsqu'il était en CM2 mais selon lui, tout allait bien), cela aurait peut-être engendré une adolescence moins violente car je peux vous assurer qu'à 10-12-13 ou 14 ans on est loin de l'adolescence. Malheureusement, le pire reste à venir.
Comme vous nous discutions beaucoup et comme vous, notre fils disait qu'il n'avait qu'une seule famille et que c'était nous, qu'il ne voulait pas rencontré ses parents bio, mais en grandissant il m'a aussi dit qu'en fait, il ne voulait pas nous blesser. En ne demandant pas l'ouverture de son dossier, il voulait nous protéger, il avait trop peur que cela nous fasse mal. Bon, il m'a aussi dit qu'il avait peur de ce qu'il allait trouver (et si ma mère de naissance à eu d'autres enfants qu'elle a gardé ?...).
Peut-être qu'on aurait dû demander la consultation du dossier, peut-être qu'on aurait pu lui apporter des réponses mais comme il ne le souhaitait pas, nous ne l'avons pas fait et de toute façon, cela ne pouvait se faire qu'avec lui.
A bientôt 18 ans, il s'est enfin décidé et, comme vous, nous sommes dans l'attente. Que va t'il trouver ? Cela lui fera t'il du bien ? En attendant la réponse, il est encore plus angoissé, on espère donc que cela ne durera pas trop mais l'ASE nous avait dit que cela pouvait prendre plusieurs mois (retard aux archives départementales, peu d'assistantes sociales pour s'occuper de cela, COVID, bref rien n'est fait pour nous aider).
Notre deuxième fils, adopté à l'étranger a un dossier très complet et les choses sont très différentes, ne rien avoir, ne rien savoir est très difficile pour se construire.
Malheureusement, notre amour, aussi fort soit-il ne leur enlève pas cette douleur engendrée par l'abandon.
Il faut passer cette difficile période de l'adolescence et vraiment elle est difficile, les jours sombres sont plus nombreux que les jours clairs, il faut s'accrocher, ne pas les lâcher (même si parfois, on se dit que cela serait moins fatiguant et qu'on a l'impression qu'on va y laisser notre santé) et garder la foi en eux, en nous et se dire que l'amour vaincra...mais certains jours, c'est beaucoup plus difficiles que d'autres.
Je vous souhaite beaucoup de courage et j'espère sincèrement que votre petit bout trouvera l'apaisement.

Répondre