echec

Vos témoignages d'adoption, heureux ou malheureux, d'adoptant ou d'adopté.
nous2
Messages : 106
Enregistré le : mer. 26 août 2009 10:52

Re: echec

Message non lu par nous2 » lun. 27 déc. 2010 11:32

Non, tout n'est pas joué, écrit d'avance!!!
Le croire, ce serait donner raison à une sorte de fatalité malheureuse.
Arrêtons de faire l'amalgame adoption = échec: il est toxique, et aussi dangereux que l'amalgame "adoption = conte de fées" !
Et si la réalité était entre les deux?
Oui, c'est dur parfois... pour les enfants, pour les parents. Mais ce n'est certainement pas en insultant l'avenir qu'on se donne les moyens de l'inventer. "La peur produit ce qu'elle craint". Je ne sais plus qui a écrit cela, mais j'ai parfois tendance à y croire.
Et la résilience? Elle n'est certes pas automatique, mais pas non plus un concept abstrait ou vide de sens.
Vous avez semé, mais vous n'êtes pas responsable de la récolte. Pour autant, continuez à y croire, à vous battre. Ne vous mettez pas non plus martel en tête: vous n'êtes pas à blâmer, et vous faites ce que vous pouvez!
Je pense de plus en plus que l'adoption est un chemin où nous devons apprendre à aimer gratuitement, sans promesse de retour. C'est amer et très dur, mais cela ne fait pas de vous des parents incompétents, bien au contraire même! On parle souvent du deuil de l'enfant idéal... mais peut-être avons-nous aussi à faire le deuil du parent idéal que nous aurions aimé être, consentir à devenir le parent souffrant et parfois impuissant, mais qui n'en est pour autant pas moins aimant. Je n'ai à vous proposer que ces modestes petits mots, mais toutes mes pensées et mes encouragements vous accompagnent.
Bien à vous,
Plume

Patricia01
Administrateur du site
Messages : 1171
Enregistré le : jeu. 29 mai 2008 22:36
Localisation : département de l'Ain
Situation familliale : Mariée, 2 enfants (adoptées)
Profession, activité : enseignante
Profil adoption : Maman de deux adorables puces : l'une de 14 ans, arrivée d'Ethiopie à l'âge de 15 mois 1/2 via Passerelle, et l'autre, 10 ans, arrivée du Vietnam via Médecins du Monde en avril 2010 (chacune avec leur particularité : TDAH-dyspraxie-dysphasie pour la grande, hép B pour la petite) ; membre active EFA01
emailpersonnel : patphil01@yahoo.fr

Re: echec

Message non lu par Patricia01 » lun. 27 déc. 2010 20:30

Lorenzo a écrit :Adopter à 6 ans est irrationnel.
Hey, c'est quoi cette vérité absolue, qui n'est vérifiée par aucune étude objective ? Lorenzo, même si pour vous l'adoption a été un échec, ce n'est pas le cas de toutes... Et non, il n'est pas irrationnel d'adopter à 6 ans, on est tous conscients que l'enfant a un vécu parfois lourd, qu'il faudra l'aider à vivre avec et à trouer un nouvel équilibre familial... et que parfois, ben, ça ne marche pas. Et parfois ça marche... Et c'est parce que assez souvent ça marche, tant bien que mal, qu'on maintient cette possibilité, pour les enfants, de démarrer une nouvelle vie. Sans nier les risques.

Et pour les parents: vous restez les parents de votre enfant. Vous avez fait de votre mieux pour lui donner les bases, les armes pour affronter la vie. A lui, maintenant, de faire avec et de prendre les choses en main. Votre rôle est juste d'être là, encore. En ce sens je rejoins bien ce que dit Lorenzo...
Patricia, maman de deux petites filles chocolat et miel (Ethiopie/Vietnam) de 15 et 11 ans

Genevieve
Messages : 39
Enregistré le : lun. 29 juin 2009 19:28

Re: echec

Message non lu par Genevieve » sam. 8 janv. 2011 22:17

Pascale a raison, rien n'est écrit, et pour personne. Mais il est vrai que lorsqu'on commence à prendre certains chemins, on ne revient pas facilement sur ses pas et pas souvent tout de suite... Il faut toucher le fond pour donner le coup de pied qui fait remonter à la surface - le problème est que nous, parents adoptifs, n'avons pas tous les éléments pour savoir à quel niveau se situe "le fond". C'est parfois vrai aussi quand on élève un enfant qu'on a fabriqué, mais dans le cas le plus courant, on dispose de plus d'éléments (sauf si on a été absent - au sens propre, ou psychiquement - pour une raison ou une autre - santé, vie professionnelle, relation dans le couple... - pendant la petite enfance de son fils ou sa fille, car là on peut en être au même point qu'un parent adoptif!).
Parfois on a très peur à un moment donné et les choses ne se passent pas si mal, y compris pour les enfants arrivés "grands" - de toute manière ce sont les mois de la grossesse et les tout premiers mois de la vie les plus importants pour la structuration psychique, donc en adoption, on est presque à égalité quel que soit l'âge à l'arrivée de l'enfant, arrêtons avec ce cliché!
Parfois l'enfant a besoin d'aller très loin avant de donner le coup de pied pour remonter et là, la main qui se tend - encore et encore - est d'une grande aide. C'est pour ça qu'il est important de rester parent même quand on a compris qu'on n'empêcherait plus rien...
Le dvd d'Andréa Négrelli contient certaines interviews intéressantes de grands jeunes qui tirent les leçons de leurs expériences, au moins une jeune fille dont j'ai le souvenir, on connaît aussi Jung et ses bd ("couleur de peau: miel") qui racontent son histoire, Barbara Monestier, qui ne s'est pas cachée d'en avoir fait voir de belles à ses parents, et quelques autres, dont les noms m'échappent... Bien sûr, on peut trouver autant d'exemples de témoignages sur le thème inverse, mais ça ne fait que nous ramener à l'idée de départ: tout est possible.

matson
Messages : 2
Enregistré le : jeu. 29 oct. 2020 11:50
emailpersonnel : flasnier03@hotmail.com

Re: echec

Message non lu par matson » jeu. 29 oct. 2020 12:24

Lorenzo bonjour
je ne sais si vous suivez encore votre fil mais déjà permettez moi de vous dire que je comprends tout ce que vous exprimez l'ayant vécu plus ou moins avec mon fiston (je suis mère adoptive).
J'aimerai connaître la suite de votre voyage et si vous avez pu surmonter votre souffrance.
Je vois dans vos messages une absence notoire celle de vos parents adoptifs.
Voilà n'hésitez pas à me contacter car votre expérience est très précieuse en raison de votre lucidité et recherche d'expression vraie de ce que vous ressentez.
Il y a des jeunes tellement sidérés par l'abandon qu'ils ne ressentent plus rien.
En espérant vous lire
bien amicalement

maman inquiete
Messages : 37
Enregistré le : lun. 29 août 2016 21:26
Localisation : Bazancourt
Profil adoption : Adoption d'un enfant grand avec 2 enfants biologiques

Re: echec

Message non lu par maman inquiete » ven. 30 oct. 2020 12:47

Bonjour
Je n ai pas envie de croire qu il est irrationnel d adopter à 6 ans.
Évidemment c est ce que j ai fait , je veux encore y croire même si parfois tout me dit le contraire. Mon fils va avoir 20 ans , et même si il est ingérable
Je refuse de penser qu il finira alcoolique délinquant ou Sdf comme certaines personnes de mon entourage commencent à le penser.
Mais ce qui est sûr c est que j ai perdu toute confiance en lui et qu il faudrait un changement énorme pour que nos relations redeviennent des relations mere-enfant.
Mais , j ai fini par accepter que je n y suis pour rien, c est déjà ça !
Courage à tous les parents qui rencontrent des difficultés avec leur ado .
Lysiane

alex_adopte37
Messages : 65
Enregistré le : sam. 5 janv. 2013 21:14
Localisation : 53000laval
Situation familliale : SEPARE
Profession, activité : Assistant juridique
Centres d'intêret : KARATE / BODY KARATE
Profil adoption : J'ai été adopté à l'âge de 4 mois en Corée du Sud...
emailpersonnel : alexei3792@laposte.net

Re: echec

Message non lu par alex_adopte37 » ven. 6 nov. 2020 01:44

Bonjour,
le retour au pays est une bonne solution mais il faut être préparer. on ne sait pas qi'est ce qu'on va découvrir.
Comme dit Lorenzo, il ne faut pas le considérer comme un enfant, lui laisser de l'autonomie, de l'air, de la confiance. La confiance c'est important.
Un enfant adopté grandit chaque année, d'1 an. Mais cela ne signifie pas qu'il faut totalement le laisser vivre; il faut être toutefois présent et à l'écoute, analyser à distance si éventuellement il a de difficultés importantes.
l

Répondre